La promotion economique des noirs

La politique de promotion economique des noirs (BEE) n’est pas une simple initiative morale visant a reparer les torts du passe. Il s’agir d’une strategie de croissance pragmatique qui vise a realiser la totalite du potentiel economique.

Au cours des decennies precedant la democratie sud-africaine obtenue en 1994, le gouvernement de l’apartheid excluait systematiquement les personnes africaines, indiennes et de couleur, rassemblees sous le termes de personnes noires, de toute participation significative a l’economie du pays.

Cela a inevitablement provoque une grande pauvrete et une grande souffrance ainsi qu’une economie profondement malade.

Ces distorsions de l’economie ont meme conduit a une crise debutant dans les annees 70, lorsque la croissance du produit interieur brut est tombe a zero puis a stagne a environ 3,4 % dans les annees 80. Alors que d’autres economies en voie de developpement possedant des ressources similaires progreessaient, l’Afrique du Sud stagnait.

Un potentiel total

Notre pays a besoin d’une economie qui reponde aux besoins de tous nos citoyens economiques, de notre peuple et de leurs entreprises, de façon durable  a declare le Departement du Commerce et de l’Industrie (DTI) dans son document relatif a la strategie BEE.

Cela ne sera possible que si notre economie s’appuie sur la totalite du potentiel de toutes les personnes et communautes a travers le pays.

Malgre les nombreux benefices economiques realises dans le pays depuis 1994 et une croissance qui a atteint 4 % voire plus au cours de chaque trimestre depuis 2004, la fracture entre les riches et les pauvres persiste. Comme le DTI le souligne, ces inegalites peuvent avoir un effet important sur la stabilite politique :

Les societes caracterisees par une inegalite inflexible entre les sexes ou des disparites de richesse definies par la race ou l’ethnie ont peu de chances d’etre stables socialement et politiquement, surtout parce que la croissance economique peut facilement exacerber ces inegalites.

Une croissance aux bases elargies

La promotion economique des noirs n’est pas une action de discrimination positive bien que l’emploi equitable en fasse partie. Elle ne vise pas non plus a vaguement prendre les richesses des blancs et a les donner aux noirs. C’est essentiellement une strategie de croissance qui vise le point faible de l’economie d’Afrique du Sud : l’inegalite.

Aucune economie ne peut progresser en excluant une partie de sa population et une economie qui ne progresse pas ne peut pas integrer tous ses citoyens de façon significative a declare le DTI.

En tant que telle, cette strategie met l’accent sur un processus de BEE associe a la croissance, au developpement et au developpement d’entreprises et n’est pas une simple redistribution des richesses existantes.

La promotion economique des noirs est donc un instrument politique important visant a elargir la base economique du pays, et par ce biais, a stimuler encore la croissance economique et la creation d’emplois.

La strategie possede une base elargie tel que cela est indique par le nom de la legislation : Loi de promotion economique des noirs a base elargie de 2003.

Cela traduit l’approche du gouvernement qui consiste a placer la promotion economique des noirs dans le contexte d’une strategie de promotion nationale plus large.basee sur les personnes historiquement defavorisees et en particulier les noirs, les femmes, les jeunes, les handicapes et les communautes rurales a declare le DTI.

Comme le DTI le souligne, la discrimination est encore plus grande lorsqu’elle associe la race au sexe et/ou a un handicap.

Comment appliquer le BEE ?

La promotion economique des noirs est encadree par la loi et des reglements. Une fiche de notation generique a l’echelle du secteur fait partie integrante de la Loi du DEE de 2003 :

  • Promotion directe par la detention et le controle d’entreprises et d’actifs.
  • Une direction de niveau superieur.
  • Une egalite dans le developpement des ressources humaines et de l’emploi.
  • Une promotion indirecte par le biais :
    • d’une offre preferentielle,
    • d’un developpement des entreprises, et
    • de l’investissement social des entreprises, une categorie ouverte residuelle.

Cette fiche de notation, tout comme celle pour les multinationales, est definie et elaboree dans les codes de bonnes pratiques de BEE recemment publies qui deviendront bientot des lois.

Les codes de bonnes pratiques, qui regissent la façon dont les societes exercent en Afrique du Sud, permettent aux societes internationales et multinationales d’avoir une certaine souplesse en matiere de structuration des contrats de promotion. Par exemple, il n’est pas necessaire que la representation existe au niveau de la detention.

Les codes s’appliquent a tous les organes gouvernementaux et entreprises publiques et le gouvernement devra les appliquer lorsqu’il prendra des decisions economiques en matiere de :

  • offre,
  • accords de licences et de concessions,
  • partenariats public-prive, et
  • la vente d’actifs ou entreprises appartenant a l’etat.

Les entreprises prives doivent appliquer les codes si elles souhaitent faire des affaires avec une entreprise publique ou un organe gouvernemental, c’est a dire repondre a un appel d’offres, demander des licences et des concessions, faire partie de partenariats public-prive ou acquerir des actifs appartenant a l’etat.

Les entreprises sont aussi incitees a appliquer les codes dans leurs relations les unes avec les autres car l’offre preferentielle affectera la plupart des societes privees le long de la chaine d’approvisionnement.

Les differents secteurs doivent etablir leurs propres chartes BEE afin que tous les secteurs puissent adopter une approche uniforme de la promotion et de la façon de l’evaluer.

Le DTI possede des documents et informations pertinents sur la promotion economique des noirs (en anglais) disponibles en ligne, y compris :

Derniere mise a jour de l’article : Juillet 2008

SAinfo reporter. Sources (sites en langue anglaise) :