Les merveilles de la vie sauvage en Afrique du Sud

Les villes se sont etendues, beaucoup de terres ont ete donnees aux paysans, la chasse a decime des troupeaux et l’epoque a laquelle un troupeau de springboks pouvait mettre plusieurs jours pour traverser une ville du Karoo appartient au passe.

Pourtant, grace a la prevoyance des defenseurs de la nature d’hier et d’aujourd’hui, l’Afrique du Sud reste le terrain beni d’une vie sauvage abondante.

Les cinq grands animaux

Les mammiferes sont les plus connus, et parmi eux se trouvent les cinq grands animaux : L’elephant, le lion, le rhinoceros, le leopard et le buffle. Ce n’est pas que la girafe, l’hippopotame ou la baleine soient petits.

Le Bushveld d’Afrique du Sud et les regions de savane abritent encore un grand nombre des mammiferes universellement associes a l’Afrique. Le parc national Kuger accueille a lui seul plus de 10 000 elephants et 20000 buffles; en 1920, on estimait la population d’elephants a 120 dans toute l’Afrique.

Le rhinoceros blanc a egalement ete sauve in extremis de l’extinction et prospere maintenant a la fois dans le parc national Kruger et dans le parc Hluhluwe Umfolozi au KwaZulu-Natal. L’attention se porte maintenant a la protection du rhinoceros noir.

Ces deux parcs abritent les cinq grands animaux comme les autres principales reserves d’Afrique du Sud telles que Pilanesberg dans la province du Nord Ouest et de nombreuses reserves plus petites et des lodges privees.

Les grands felins

Mise a part sa place de dominant en haut de l’echelle des predateurs, le lion remporte aussi les faveurs du glamour. Malheureusement, il a un ennemi formidable qui est l’homme et qui l’a chasse de la majorite du territoire et il ne subsiste presque exclusivement que dans les zones de protection.

Le magnifique leopard survit dans une plus grande region comprenant la plus grande partie de la region du Southern Cape et jusqu’au nord du pays, bien que leur nombre soit moindre dans certains endroits.

Le troisieme des grands felins est particulierement fascinant. Le guepard est le champion de la vitesse, capable d’atteindre des pointes de presque 100 kilometres/heure. Cependant, ses petits sont vulnerables face aux autres predateurs et la population de guepards est comparativement petite et confinee pour la plupart dans l’extreme nord (y compris dans le parc national Kruger), le parc Kgalagadi Transfrontier dans la province de Northern Cape et les reserves des provinces du KwaZulu-Natal et du Nord Ouest.

Une vie sauvage meconnue

L’hippopotame, la girafe, le kudu, le gnou et le zebre sont autant d’autres grands animaux typiquement africains que l’on observe frequemment dans les zones de preservation d’Afrique du Sud.

Une sensibilisation accrue, cependant, a provoque une augmentation de l’appreciation d’animaux moins connus. Une observation du rare tsessebe (un cousin du gnou) peut etre aussi excitante que la vue d’une troupe de lions se prelassant sous un arbre epineux du Bushveld. Et alors que personne ne ratera le passage d’un elephant, le reperage du suni, un petit animal timide de la foret ou antilope de Livingstone demande une vision aceree et provoque une certaine autosatisfaction.

À une bien plus petite echelle, on pourrait relever le defi de voir les sept especes de musaraignes d’Afrique du Sud, une tache qui necessiterait un voyage a travers tout le pays et, probablement, beaucoup de temps pour etre realisee.

Plus de 200 especes de mammiferes

Avec bien plus de 200 especes, un bref passage en revue des mammiferes indigene de l’Afrique du Sud serait tout simplement une contradiction. Quelques exemples vous donneront une idee de l’etendue.

En termes d’interet, les primates se classent parmi les premiers. En Afrique du Sud, ils rassemblent les bushbabies nocturnes, les singes vervet et samango et les babouins chacma qui, encourages par une alimentation irresponsable et sous la pression de la perte de leur habitat, sont devenus indesirables et des devastateurs de domiciles de la peninsule du Cap.

Les dassies (ou hyraxes, residents des habitats rocheux) et les meerkats (ou suricates, connus pour leur position debout en cas d’alerte) ont un charme terrible bien qu’ils puissent etre un probleme pour l’agriculture.

Le aardvark (ou cochon de terre) discret et nocturne (qui mange des fourmis et est le seul membre de l’ordre des tubulidentes) et le protele (qui mange des termites et est apparente a la hyene) sont deux creatures interessantes que l’on rencontre quasiment dans tout le pays.

Et pour ceux qui aiment les mammiferes terrestres des zones humides, il y a la loutre sans griffe du Cap qui nage dans l’eau douce et dans l’eau salee. La loutre tachetee possede un territoire plus limite. Les deux sont rares, cependant, et difficiles a apercevoir.

Un mammifere dont l’attrait est nouveau est le chien sauvage ou chien chasseur du Cap, un des mammiferes les plus menaces d’extinction en Afrique. Considere par erreur a une epoque comme un tueur systematique et apprecie aujourd’hui pour sa valeur ecologique et pour les soins remarquables qu’il porte a sa famille dans la meute, le chien sauvage a besoin de vastes territoires. Une seule meute a besoin en moyenne de plusieurs centaines de kilometres carres.

On les rencontre en petit nombre dans le parc national Kruger et ses alentours, dans le nord du KwaZulu-Nata (y compris dans le parc Hluhluwe-Umfolozi) et dans le Kalahari et dans la reserve Madikwee de la province du Nord Ouest.

La hyene, le chacal et le renard mangeur de chauve-souris sont des carnivores plus courants. En dehors de ceux que nous avons deja mentionnes, les felins comprennent le caracal (ou lynx africain) avec ses oreilles touffues caracteristiques, le chat sauvage africain et le chat a pattes noires plus rare. La civette, la genette et plusieurs sortes de mangoustes forment un autre groupe de mangeurs de chair.

Les herbivores sont particulierement bien representes par diverses antilopes, de la petite duiker a la grande kudu et aux superbes antilopes des sables que l’on rencontre uniquement dans les regions les plus au nord.

Les mammiferes occupent aussi le ciel : L’Afrique du Sud est bien dotee en especes de chauve-souris.

Les mammiferes marins et les poissons

Et ils occupent aussi la mer. Le plus grand mammifere de tous, en Afrique du Sud et dans le monde, est la baleine bleue qui peut atteindre une longueur de 33 metres.

Mais sur les huit especes de baleines que l’on rencontre dans les eaux de l’Afrique du Sud (y compris le terrible orque tueur), celui qui est le plus souvent aperçu par les hommes est la baleine australe. Cette creature imposante vient dans les baies cotieres pour mettre bas permettant d’etre observee superbement depuis le rivage.

La baleine australe represente une reussite de la protection animale. Autrefois consideree comme la baleine  bonne  a chasser, sa population se reduit tellement qu’elle fut classee au rang des especes en voie d’extinction. L’enthousiasme qu’elles ont provoque lorsqu’elles sont retournees dans les baies cotieres a fait qu’elles sont aujourd’hui autant aimees que les nombreux dauphins de nos eaux cotieres.

Les mers d’Afrique du Sud sont riches en especes de poissons. Le plus surprenant d’entre eux est peut etre le grand requin blanc mais il n’est qu’un representant parmi 2000 especes totalisant 16% du total mondial. Divers poissons, le homard des rochers et l’ormeau sont d’un grand interet pour les gourmets alors que les poissons pelagiques (les sardines et les pilchards) ainsi que le colin ont une grande valeur commerciale.

Le crocodile.et les autres reptiles

La nature a ete moins genereuse pour les poissons d’eau douce : 112 especes, a peine 1,3 % du total mondial mais cependant l’Afrique du Sud possede un habitant des rivieres qui est, comme les cinq grands animaux, un symbole de l’Afrique. Le crocodile regne toujours sur certaines portions de fleuves et d’estuaires, lacs et mares, le faisant parfois payer cher en termes de vie humaine.

Les autres reptiles aquatiques qu’il est bon de citer sont les tortues de mer, la loggerhead et la tortue luth, effort de conservation de toute une communaute sur le terrain de leur ponte sur le rivage du nord du KwaZulu-Natal.

Les reptiles terrestres d’Afrique du Sud comprennent les rares tortues de terre et le fascinant cameleon. Il existe plus de 100 especes de serpents. Alors que la moitie d’entre eux, y compris le python, ne sont pas venimeux, les autres, comme la vipere heurtante, la mamba verte et noire, le boomslang (ou serpent des arbres) et les rinkhals (ou cobras cracheurs) le sont.

La secheresse relative du pays justifie son faible nombre d’amphibiens : 84 especes. Pour compenser cela, cependant, l’Afrique du Sud beneficie de plus de 77000 especes d’invertebres.

Les oiseaux

Les passionnes d’oiseaux du monde entier viennent en Afrique du Sud pour faire l’experience de la grande diversite des oiseaux africains, migrateurs et endemiques (que l’on ne trouve qu’en Afrique du Sud).

Sur 850 especes environ qui ont ete repertoriees en Afrique du Sud, environ 725 sont des residents ou des visiteurs annuels et environ 50 des ceux-ci sont endemiques ou quasi-endemiques.

Mis a part les oiseaux residents, l’Afrique du Sud abrite un certain nombre de migrateurs internes a l’Afrique comme les coucous et les royals ainsi que des oiseaux de l’Arctique, d’Europe, d’Asie Centrale, de Chine et de l’Antarctique au cours de l’annee.

Les oiseaux d’Afrique du Sud vont de l’autruche, elevee dans le district d’Oudtshoorn de la region de Western Cape, et rencontree a l’etat sauvage dans presque tout le nord du pays, en passant par des especes aussi surprenantes que le calao et jusqu aux omnipresents moineaux et autres passereaux des prairies.

Seule une petite zone autour de la ville de Vryheid dans le nord du Kwaulu-Natal offre des marais, des prairies, des forets d’epineux en montagne et pres des fleuves et environ 380 especes y ont ete repertoriees.

L’amateur d’oiseaux n’aura pas besoin de sortir d’un jardin typique du Gauteng pour apercevoir des perroquets gris, des colious, des huppes, des ibis d’hadeda, des barbicans promepics et des barbicans a collier, des zosterops a lunettes du Cap, des grives olives ou des coucals de Burchell picorant maladroitement autour d’un arbre. Et cela ne cloture en aucun cas la liste.

Parmi les oiseaux les plus spectaculaires d’Afrique du Sud, on rencontre les grues, que l’on observe plus facilement dans les marais, bien qu’il faille etre tres chanceux pour voir une grue a caroncule qui est extremement rare. La magnifique grue bleue est l’oiseau national d’Afrique du Sud, la grue couronnee est probablement la plus tape-a-l’œil des trois avec sa crete proeminente caracteristique.

Parmi les especes d’oiseaux plus grandes, l’Afrique du Sud abrite egalement plusieurs aigles et vautours. Parmi les plus colores, on rencontre les martins-pecheurs, les guepiers, les oiseaux mouches, l’exquis rollier a longs brins, et les perroquets Knysna et a huppe splendide.

Source : Office de tourisme d’Afrique du Sud